top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurNoah Montski

(obsolète) La Monnaie Démocratique, un changement de paradigme

Dernière mise à jour : 14 févr. 2022

(Ce texte est une version antérieure, obsolète, du Dividende Démocratique)


En ces temps incertains de désastre sanitaire et économique où des pumas, des renards, des sangliers ou encore des paons errent dans des villes désertées, à un moment où les fondamentaux de notre vie sont remis en question, serait-il possible que certitudes puissent être ébranlées ? Serait-il possible que ceux d'entre nous, si nombreux, tous persuadés que nous vivons dans le "moins meilleurs système à l'exception de tous les autres" soient disposés à faire un pas de coté hors des sentiers battus ? Puisque nous sommes confinés nous avons du temps et peut-être sommes nous un peu plus enclins à réfléchir au sens de notre vie, et aux causes profondes des dysfonctionnements du monde.


A cause de la crise COVID-19 ce qui paraissait impossible hier devient évident: nos gouvernements vont injecter massivement de l'argent dans l'économie par milliers de milliard s de dollars et d'euros. Comment est-ce possible ? D'où vient cet argent ?


Imaginez que, 5 ans avant la Révolution Française, quelque roturier dise à un duc ou un marquis que dans quelques années le peuple pourra décider de qui le dirige. Celui-ci aurait probablement commencé par éclater de rire, avant de répondre "et pourquoi pas demander à mon cheval de décider, tant que vous y êtes" ? Puis pour faire bonne mesure il aurait mis notre roturier en prison parce que, vraiment, il faut apprendre au bas peuple à rester à sa place, place qui est définitivement plus proche de l'écurie que des cercles du pouvoir.


Revenons maintenant quelques instants en 1848. Un jeune député propose cette année-là un projet de loi établissant un « impôt du tiers » sur les revenus des propriétés – car à l’époque l’impôt sur le revenu n’existait pas. Tollé ! Condamnant ce qu'elle considérait comme une atteinte au droit de propriété, l'Assemblée vote l'ordre du jour motivé suivant : « L'Assemblée nationale, considérant que la proposition du citoyen Proudhon est une atteinte odieuse aux principes de la morale publique ; qu'elle viole la propriété ; qu'elle encourage la délation ; qu'elle fait appel aux plus mauvaises passions ; considérant, en outre, que l'orateur a calomnié la révolution de février 1848, en prétendant la rendre complice des théories qu'il a développées, passe à l'ordre du jour. ». Comment en effet peut-on en 1848 imaginer un concept aussi absurde qu’un « impôt sur le revenu [des propriétés] » ?


Ainsi en est il des certitudes d'aujourd'hui comme de celle d'hier: elles semblent inamovibles, et les remettre en cause est au mieux de l'hétérodoxie, au pire l'oeuvre d'un esprit dérangé, et surtout dérangeant.


Ainsi, le Manifeste "PuMD" vise à faire comprendre au plus grand nombre que, d'une part notre système monétaire n'est plus adapté à notre monde actuel, et d'autre part qu'un modèle différent est possible et même souhaitable. Alors puisque vous êtes confinés chez vous, stimulez vos neurones, plongez avec délectation dans l'hétérodoxie, remettez en cause les certitudes d'hier, dynamitez la pensée unique, bref lisez les 20 pages du "PuMD" que vous pouvez télécharger ICI, ou sur la page d'accueil.


Bonne lecture, et n'hésitez pas à contacter l'auteur si vous souhaitez en débattre.


160 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout

Sur les émeutes en France

Les émeutes récentes qui ont eu lieu en France démontrent à mon avis que petit à petit nous nous approchons du « reset », ce chaos refondateur où le capital est détruit et qui remet les inégalités à u

Les citoyens ressentent confusément le manque à gagner

Cet article du Figaro raisonne particulièrement avec "PuDD". https://www.lefigaro.fr/conso/pouvoir-d-achat-les-francais-estiment-manquer-de-490-euros-par-mois-pour-vivre-convenablement-20220513. On a

Pour un Dividende Démocratique

Ce qui fait bouger le monde, ce sont les idées, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. En voici une dont je vous laisse décider à quelle catégorie elle appartient. Elle est très simple, a la capacité de

3 commentaires


jacquesbeaufort2
19 avr. 2020

Beaucoup de choses différentes de notre statu quo agonisant devraient se tenter. Pourquoi pas la MD.


Je continue de penser qu'une véritable Participation aurait des effets beaucoup plus larges et profonds tout en étant plus facile à mettre en oeuvre. Le fait que De Gaulle l'avait pensé et n'a pas pu ou voulu le mettre en oeuvre ne veut pas dire qu'il ne faut pas le remettre à l'ordre du jour.


Mais comme vous le dîtes, il faut sortir des cuisines politiciennes. Il faut sortir aussi du dogmatisme français, les plus grands réactionnaires étant à éliminer dans les rangs de la gauche et extrême gauche dont les modes de pensées sont restés figés depuis des décennies, pour ne pas dire…


J'aime

Noah Montski
Noah Montski
19 avr. 2020

Merci Jacques. Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A8gle_d%27or_de_l%27accumulation pour un article sur la Règle d'Or. L'ouvrage de Piketty "Le Capital au 21ième Siècle" est de fait l'étude statistique la plus aboutie (mais cela ne suffit pas à en faire une démonstration, on trouve plein d'auteurs qui expliquent que le livre contient des approximations). La conclusion de Piketty est qu'il faut tout contrôler, mettre plus d'Etat, autoriser l'Etat a connaitre le patrimoine de chacun pour mieux le taxer, plus d'impôts, aboutir à un gouvernement mondial pour éviter l'offshore et l'évasion fiscale.

Personnellement je considère que le pouvoir politique est une autre forme de capital, qui génère une rente aussi néfaste voire plus encore que le capital. Non pas que je cède à la facilité de…


J'aime

jacquesbeaufort2
19 avr. 2020

Tout d'abord bravo à Montski pour sa réflexion et proposition étayée pour un monde meilleur. Avec une petite pointe de révolte tout en essayant de rester pragmatique. On sent qu'il y a de la réflexion derrière et que l'idée vaut la peine d'être creusée.


Une grande partie de l'analyse repose sur la rémunération du capital qui serait supérieure de 2 à 3% à celle du taux de croissance. Ce fait est il démontré ? Cela renforcerait la thèse d'avoir une étude statistique factuelle sur le sujet.


D'autre part il est normal et vertueux de rémunérer la prise de risque. D'accord pour ne pas rémunérer du capital placé sans risque ni création de valeur mais pour rémunérer comme il se doit…


J'aime
bottom of page